Télétravail : Comment accompagner les salariés parents ?

Publié le : 30/03/2020

La crise sanitaire de la Covid-19 a contribué à modifier le rythme de vie de nombreuses familles et a chamboulé les méthodes de travail, notamment via la généralisation du télétravail. Les bénéfices perçus par ce nouveau rythme de travail sont larges. Néanmoins, la pratique du travail à domicile semble masquer certains effets collatéraux. Face à ce constat préoccupant il est indispensable que les entreprises s’investissent sur le sujet. La santé mentale des collaborateurs est primordiale pour chaque individu mais aussi pour la santé de chaque entreprise.

Les avantages du télétravail

Dès le début de la crise sanitaire, le confinement a imposé le télétravail à près d’un français sur quatre (sondage Odoxa). Les salariés l’apprécient. On y observe une diminution des temps de trajets quotidiens, une plus grande souplesse dans sa gestion du travail, davantage de responsabilisation, une meilleure concentration, une plus large autonomie dans ses tâches, un engagement au travail plus élevé ou encore une meilleure conciliation vie professionnelle / vie personnelle (étude CSA pour Malakoff Humanis).

Côté entreprise, les intérêts sont aussi multiples selon le Ministère de l’Economie : productivité accrue de 5 à 30%, économies d’échelles sur les locaux et les dépenses courantes, amélioration de l’implication des collaborateurs et baisse de l’absentéisme et du turn-over.

Les risques du télétravail sur la santé mentale des salariés

Le travail à domicile a de nombreux avantages, mais il ne faut pas pour autant oublier les risques qui y sont également liés : inégalité de la répartition des rôles entre homme et femme, diminution du lien social, surinvestissement, surveillance accrue et pression continue des managers envers leurs équipes, détresse psychologique, isolement, …

Dans un contexte de pérennisation du travail à domicile, il est alors essentiel d’établir des limites entre la vie privée et la vie professionnelle. En effet, d’après une étude menée par Hubspot en 2021 sur le travail hybride, 90% des salariés interrogés disent souffrir d’un burn-out, 75% citent le surmenage et 57% peinent à trouver un équilibre de vie.

Cumuler télétravail et parentalité expose également davantage les parents salariés aux risques psychosociaux. En effet, les sources de stress sont nombreuses : surcharge de travail, conditions de vie bouleversées, charge mentale accrue… Les travailleurs Français sont actuellement un sur deux à être en détresse psychologique.

Il est donc primordial pour les entreprises d’avoir une approche globale du travail à domicile pour lutter contre le burn-out et préserver la santé mentale de leurs collaborateurs parents, ou non.

Famille qui télétravaille avec enfant

Allier télétravail et parentalité : quelles solutions pour les entreprises ?

Malgré ces risques, la majorité des entreprises et des travailleurs ont pris goût au télétravail, et le maintiennent plusieurs jours par semaine depuis les différents confinements. En 2021, le nombre de jours télétravaillés s’élève en moyenne à trois par semaine.

Comment accompagner les entreprises et les salariés pour que télétravail rime réellement avec qualité de vie globale ?

Former les managers afin de mieux accompagner leurs équipes

Les démissions sont souvent motivées par un manque de reconnaissance et de mésententes avec la hiérarchie. D’après une étude de Malakoff Humanis (Baromètre Télétravail et Organisations hybrides 2022), les salariés souhaitent que les entreprises évoluent vers un management davantage axé sur la confiance, l’encouragement, la prise d’initiative et le droit à l’erreur. Par ailleurs, 64% aimeraient plus de souplesse et de flexibilité en termes de gestion du temps de travail.

D’après cette même étude, 43% des managers estiment que le travail à distance à complexifié leur posture. Les principales difficultés rencontrées concernent la diminution des échanges informels, le maintien de la cohésion d’équipe et la gestion de la fragilité des collaborateurs.

Face à ce constat, former les managers à de nouveaux modes de travail, à une modernisation des pratiques managériales et à de nouveaux outils est alors indispensable. Manager aujourd’hui repose sur le sens de l’écoute, la capacité à réorganiser les journées et les tâches de ses équipes. Il est tout à fait possible de privilégier l’efficacité tout préservant la qualité de vie au travail (QVT) et les obligations personnelles des collaborateurs (salariés parents, salariés aidants, etc.)

Proposer des crèches et des services pour aider les parents

Booster sa politique parentalité en offrant une place en crèche au salarié, à côté de son domicile, c’est lui offrir la possibilité de travailler ou de télétravailler selon ses besoins et ceux de son entreprise. Plus de flexibilité pour moins de charge mentale ! Moins de stress pour plus d’implication au travail ! En bref, c’est plus de bien-être pour l’enfant, plus de confort pour le parent, plus de productivité pour l’entreprise.

L’entreprise peut encore aller plus loin dans l’accompagnement du salarié parent en lui proposant des services complémentaires lui permettant de faciliter son quotidien et de soulager sa charge mentale, comme de la garde d’urgence si la nourrice est malade ou l’école fermée, ce qui évite au collaborateur de poser un jour de congé.

Soutenir le droit à la déconnexion

Le droit à la déconnexion est entré en vigueur par la Loi du Travail le 1er janvier 2017. Tous les salariés sont concernés, et spécifiquement les cadres, les salariés itinérants et les salariés en télétravail compte tenu de leur statut et de leur conditions de travail.

Nombre de salariés parents se remettent au travail en soirée, quand leur progéniture est couchée. S’ils le font de leur propre chef, il est bon de rappeler que ce n’est pas une habitude encouragée par l’entreprise.

 

En ces temps de changement sociétal profond, où la quête de sens s’intensifie, où les risques psychosociaux s’accentuent, les entreprises doivent faire preuve de proactivité, miser sur des méthodes de travail flexibles, et déployer des outils et un accompagnement pertinents permettant aux salariés de donner le meilleur d'eux-mêmes. Oui, l’avenir de l’entreprise passe par son engagement à prendre soin de ses collaborateurs !

Rédaction : L'équipe Les Parents Zens

Nous vous recommandons aussi