Salarié aidant : comment l’aider et quelles solutions proposer ?

Publié le : 31/01/2023

Saviez-vous qu’il y a actuellement 11 millions d’aidants en France ? Cela représente un Français sur cinq, dont 53% qui sont des salariés en entreprise. Être aidant et salarié à la fois est une situation très compliquée et même lorsqu’ils connaissent leur statut, beaucoup n’osent pas en parler à leur hiérarchie. En tant qu’employeur, comment pouvez-vous agir face à cela ?

Savez-vous ce qu’est un salarié aidant ?

Il s’agit d’une personne assistant l’un de ses proches (membre de la famille, voisin, ami) dans la vie quotidienne. Le proche aidé peut connaitre un handicap, une maladie ou une perte d’autonomie à la suite d’un accident ou tout simplement au vieillissement. Selon les situations, l’aidant accompagne son proche de quelques heures par semaine à plusieurs heures par jour.

Un salarié aidant est tout simplement un aidant étant salarié d’une entreprise privée ou publique. Comme nous l’avons évoqué plus haut, 61% des aidants sont des personnes qui travaillent et ces chiffres augmentent d’année en année. Les salariés aidants doivent donc jongler entre les différents aspects de leur vie, ce qui peut s’avérer très complexe dans certaines situations. Surtout, s’ils n’ont parlé de leur situation à personne.

Deux personnes se tiennent la main

Le rôle d’aidant et son impact sur le salariat

Le rôle d’aidant représente bon nombre de difficultés au quotidien, qu’il soit salarié ou non. Évidemment, en y ajoutant un contrat de travail, la tâche devient de plus en plus difficile. Des études ont pu démontrer que la principale contrainte vécue par cette catégorie de salariés est le manque de temps, suivi par la fatigue physique. Enfin, les aidants trouvent les démarches administratives compliquées à gérer de manière régulière, ce qui engendre fatigue mentale et lassitude.

Maintenant que vous situez un peu mieux le contexte, vous imaginez que votre salarié aidant puisse souffrir d’une grosse dose de stress en assumant une telle charge mentale. Le manque de temps, le fait de courir partout, et le stress engendrent à leur tour fatigue physique et mentale. Ceci a donc un impact sur la qualité de son travail. Ces conditions de vie perturbent généralement le sommeil, l’appétit et le moral. Moins concentré, votre salarié est moins efficace et moins productif. Un cercle vicieux s’installe : le salarié aidant est conscient de ses difficultés et sait que la situation peut l’amener à perdre son emploi. Son stress va donc s’amplifier davantage.

Proche aidant, une vie professionnelle perturbée

Comme nous venons de le voir, le rôle d’aidant aura des conséquences sur la productivité du salarié : manque de concentration, baisse de motivation et de productivité. Concrètement, le temps passé à accompagner un proche peut également perturber les conditions de travail de l’aidant : retards le matin, obligation de quitter plus tôt le soir, absences pour rendez-vous médicaux…

Le rôle d’aidant manque de reconnaissance et les entreprises manquent d’informations sur ce statut. Cette situation étant malheureusement encore un peu tabou, seulement 26% des aidants actifs se sont livrés sur leur situation personnelle auprès de leur hiérarchie. Et si, en tant que responsable, vous n’êtes pas au courant de cette situation, une réelle incompréhension peut s’installer face aux différents éléments que nous venons de citer.

Vieux monsieur dans chaise roulante

Quelles solutions une entreprise peut-elle apporter à ses salariés aidants ?

La première chose à faire en tant qu’entreprise est de vous informer sur le rôle d’aidant. Des associations œuvrant en faveur des aidants seront ravies de vous informer, de vous conseiller et de vous guider. Une fois que vous aurez connaissance des différents éléments concernant l’aidance, faites preuve d’attention et d’écoute sur votre lieu de travail. Au moindre changement de comportement de la part de l’un de vos salariés, n’hésitez pas à lui proposer une discussion. Votre salarié est peut-être un aidant sans que vous ne le sachiez. D’ailleurs il ne le sait peut-être pas lui-même car plus d’un aidant sur 2 ignore son statut.

Guidez votre salarié vers une association

Si vous découvrez que votre salarié assume le rôle d’aidant à côté de son activité professionnelle, proposez-lui les coordonnées d’associations soutenant les aidants. Il y en a certainement dans votre département. Sinon, il existe des associations d’aidants intervenant à distance et des numéros gratuits dédiés à l’écoute et au soutien des proches aidants.  

Organisez une réunion informative

Une fois que vous connaissez la situation de votre salarié et les difficultés qu’il rencontre, conviez l’ensemble de vos collaborateurs à une réunion. Expliquez-leur à la fois en quoi consiste le rôle d’aidant et ce que traverse leur collègue. Cela évitera des incompréhensions, des malentendus et des maladresses (voire des conflits !).

Proposez un aménagement de contrat à votre salarié

Des solutions peuvent être envisagées pour continuer votre collaboration professionnelle tout en soutenant votre employé aidant. Certaines solutions ne sont pas obligatoires et restent à votre bon vouloir d’employeur tandis que d’autres ne peuvent susciter de refus de votre part.

Parmi les propositions facultatives, vous pouvez proposer à votre salarié un aménagement de ses horaires :

  • Arriver plus tard le matin, partir plus tôt le soir, profiter d’une pause plus longue ou plus courte le midi, finir sa journée de travail le soir à distance…

  • Profiter d’un ou de plusieurs jours de télétravail.

Enfin, vous pouvez également proposer à votre salarié aidant un passage à temps partiel. Ceci lui permettrait de disposer de plus de temps auprès de son proche. D’autres types de congés existent et certains sont des droits pour les salariés qu’un employeur ne peut refuser. C’est au salarié d’en faire la demande à son employeur.

Salarié aidant en entreprise

Le droit aux congés spécifiques

Comme nous venons de l’évoquer, il existe différents congés auxquels l’aidant peut prétendre, sous conditions :

Ces congés doivent remplir des conditions précises, sont limités dans le temps, parfois renouvelables pour certains. En prenant ces congés spécifiques, le salarié aidant conserve son poste, mais ne peut percevoir de rémunération ; cependant, il lui est possible de faire une demande d’aide (il en existe plusieurs, informez-le pour qu’il puisse se renseigner).

Enfin, si votre salarié ne peut bénéficier de l’un de ces congés, il peut également prendre un congé sans solde s’il possède une ancienneté de 3 ans ou plus. Là encore, vous n’aurez pas à lui verser de rémunération.

Le don de jours de repos entre collègues

Depuis 2014, il est possible de se faire don de jours de congés entre collègues, notamment quand l’un d’eux est un salarié aidant. Bien sûr, ce don nécessite votre accord en amont, mais cela reste une excellente solution tout en mettant en avant la solidarité entre vos collaborateurs.

Le care management

Le care manager (ou des entreprises de care management) existent afin d’accompagner le salarié aidant dans ses démarches administratives souvent complexes. Une entreprise ayant beaucoup de salariés aidants peut décider d’embaucher un care manager au sein de son effectif afin de faire profiter ses salariés de ce service et leur permettre de se sentir un peu plus allégés. En tant qu’entreprise, vous pouvez également rémunérer ce service externe afin de prendre la charge de cette prestation à la place de vos salariés.

Si ce type de prestation aidera vos salariés à gérer l’administratif lié à l’aidance avec plus de facilité, le care manager n’a pour autant aucune compétence en matière de santé et de soins. Il existe cependant des prestataires proposant ce type de prestations adaptées pour soutenir vos collaborateurs.

 

Alors pensez-y, et prenez soin de vos salariés aidants, car ils représentent des acteurs indispensables à l’évolution et à la pérennité de votre entreprise. Savez-vous si des aidants font partie de votre personnel ?

Article rédigé par Monka, expert de l’accompagnement des aidants familiaux.

Rédaction : L'équipe Les Parents Zens

Nous vous recommandons aussi